Le pastoralisme nomade

Faisant partie d’une des nombreuses formes du pastoralisme, le pastoralisme nomade est une méthode qui consiste à conduire le bétail vers de nouvelles prairies. Ce mode d’exploitation possède des avantages et des inconvénients. Découvrez-les à travers notre article.

Les avantages du pastoralisme nomade

Plus connu sous l’appellation d’élevage nomade, le pastoralisme nomade permet aux pasteurs de tirer avantage de vastes terres encore inexploitées. Cette méthode d’exploitation utilise les animaux pour combattre la sécheresse et la désertification dans les zones arides. Grâce aux excréments abandonnés par le troupeau de bétail sur les lieux arides ; les graines contenues dans les excréments du troupeau de bétail éclosent. De plus, avec leurs sabots, le troupeau de bétail réalise un essanvage au cours de leur passage. Cet essanvage favorise l’éclosion de certaines graines de fruits contenues dans les excréments. Ainsi, à travers ses déjections, l’animal participe à la culture des terres dans les zones qui subissent une extrême sécheresse. En dehors de cet avantage, l’élevage nomade participe à l’extension de l’agriculture. La déjection des animaux sert de fumier qui favorise la pousse des graines.

Les inconvénients du pastoralisme nomade

Malgré les nombreux avantages qu’offre cette méthode pour l’élevage et l’agriculture, le pastoralisme nomade à son lot de conséquences. Nous notons que :les animaux issus du pastoralisme nomade sont des vecteurs de maladies inconnues ou connues,au cours de l’élevage nomade, on note une diminution considérable de la production en lait et en viande.
L’élevage nomade occasionne une gêne dans l’expansion de la culture de contre saison, etc. En dépit de ses conséquences fâcheuses, le pastoralisme nomade s’avère être d’une grande utilité dans les pays frappés par la sécheresse.