Les alliances pastorales

Pour le commun des mortels, il est accepté que l’alliance est une sorte d’union contractée, qui nécessite un engagement mutuel des parties. Dans le cas de l’Alliance Pastorale, cela est tout aussi vrai. Cet article se propose de vous en dire plus sur cette structure.

Genèse de l’Alliance Pastorale

Son origine remonte à l’an 1933 à Vienne. L’Alliance Pastorale était alors un regroupement de trois éleveurs constitués en syndicat. Leur objectif était de trouver des voies et moyens pour résoudre les difficultés liées à l’exercice de leurs activités. La nouvelle méthode d’élevage « plein-air » d’alors, souffrait de graves problèmes liés à sa mise en application.

Motivés par leur détermination, l’acharnement du trio des éleveurs de départ a porté des fruits. Leur effectif s’est aujourd’hui accru, allant jusqu’à quarante mille de nos jours. Par téléphone ou sur le terrain, le groupe apporte satisfaction à plusieurs éleveurs sur le territoire français, en leur apportant de l’aide par rapport aux questions les plus complexes liées à leur activité.

L’Alliance Pastorale aujourd’hui

Non seulement intégrée dans la distribution, l’Alliance Pastorale fabrique aussi des équipements modernes, pour rendre plus facile l’élevage. Elle est, de ce fait, beaucoup plus tournée vers l’innovation des matériels, des produits et des services. Ceux-ci doivent pouvoir être adaptés à la modernisation de l’élevage. Cependant, le principe de base, la solidarité, reste inchangé. « Malheur à l’isolé » (Vae Soli), telle est la devise de cette alliance.

Ce qu’il est important de retenir de la genèse et du parcours de l’Alliance Pastorale, c’est la confirmation de l’adage « ensemble, on est plus fort ». Cette solide alliance pour l’élevage, qui dure depuis plusieurs décennies et n’a pas fini de faire parler d’elle positivement.